en fr

La montagne, un terrain de jeu

La montagne, un terrain de jeu

La mer de glace révélée par Pocoke et Windham ouvrit la voie à d'autres explorateurs des décennies plus tard. Le célèbre Horace de Saussure vint lui aussi à la rencontre de la vallée de Chamonix. Passionné par la nature, il court la campagne alpine et rêve de grimper au sommet du Mont-Blanc. A l'époque personne ne songeait à gravir ce piton. Saussure offre de l'argent à qui l’emmènera en expédition à 4000 mètres d'altitude. Plusieurs essais furent engagés sans succès. Après les tentatives infructueuses du naturaliste, Marc-Théodore Bourrit reprit le flambeau de la conquête du sommet. L'homme passa beaucoup de son temps auprès des guides de Chamonix. Il apprit énormément sur la région et l'environnement hostile de la montagne glacée. Il écrivit un grand nombre d'ouvrages tel " Glacières de Savoye". Le succès de ces livres fit connaître la vallée de Chamonix au grand public.

En 1786, Jacques Balmat, un savoyard pur souche engagé dans une nouvelle expédition se perd sur le glacier. Il réussit à vaincre le froid de la nuit et retrouve son chemin. Il revient au village sain et sauf. Un médecin l'accueille et écoute le récit de son périple. Celui-ci met à jour qu'il est possible de passer une nuit sous des températures glaciales sans périr. L'année d'après Saussure et un compagnon s'élancent à l'assaut de la Montagne de la Côte à quatre heures du matin. Leur équipement est à la fois sommaire et sophistiqué: un bâton et un appareil hygrométrique. Leur marche débute sur le versant nord du Mont-Blanc. Ils passent au Grand Plateau, atteignent les Petits Mulets et se retrouvent sur l'arête faîtière. Ils arrivent au sommet à 18h23. La conquête des alpes était lancée.