en fr

Création des refuges

Création des refuges

Le Mont-Blanc, terrain principal des skieurs, des alpinistes et des marcheurs mesure 200 kilomètres à perte de vue. Pour palier au froid et à l'isolement, les refuges ont été inventés par Saussure le Genevois en 1786. Ce dernier a été précurseur en ce domaine. En effet, sa volonté de gravir le Mont-Blanc en toute sécurité le conduisit à des réflexions. Ainsi, lorsqu'il se décide pour l'ascension la plus importante de sa vie, il invite ses guides à lui construire un appentis tout proche du glacier. Cette bicoque lui permis de passer une nuit sans engelure. La première cabane baptisée "refuge" fut répertoriée au Grand Mulet.

Les refuges, une nécessité...

Le développement croissant de la vallée de Chamonix et de Saint-Gervais exigea une restructuration des aménagements principaux. Les alpinistes avaient des besoins et des demandes précises. Pour réaliser leur sport en toute fiabilité, les Chamoniards devaient mettre la main au porte-monnaie en créant des cabanes, des abris ou même des hôtels. Ces structures auraient la mission de nourrir les voyageurs et de les héberger en altitude. C'est grâce entre autres au Club Alpin Français que ces refuges ont pu voir le jour en 1874. Cette association veut préserver la nature mais aussi encourager le tourisme. Ces mécènes alpins ont endossé la charge de construire des chalets et de tracer des sentiers pédestres. En 2015, tous les marcheurs connaissent et apprécient les refuges de montagne. Dans ces abris douillets, il règne une ambiance particulière.

Quels sont les 6 principaux refuges du massif du Mont-Blanc?

  • Le refuge Albert 1er sur les aiguilles du Chardonnet avec une altitude de 2 706 mètres.
  • Le refuge Vallot sur la principale voie du Mont-Blanc avec une altitude de 4 362 mètres.
  • Le refuge d'Argentière sur les aiguilles Vertes avec une altitude de 2 271 mètres.
  • Le refuge des Conscrits sur les dômes de Miage avec une altitude de 2 580 mètres.
  • Le refuge du Couvercle pour admirer le jardin de Talèfre avec une altitude de 2 687 mètres.
  • Le refuge du Goûter sur la voie normale à partir de Saint-Gervais avec une altitude de 3 800 mètres.
"En montagne, tant qu'on marche, il y a de l'espoir. Ou alors, il faudrait trouver une crevasse et s'y abriter jusqu'à ce que la tourmente cesse." Roger Frison-Roche